Les associations accueillies dans nos jardins :

Les petits frères des pauvres, jardin 233 à Périole

  

Depuis 1946 l’Association apolitique, non confessionnelle et reconnue d’utilité publique les Petits Frères des Pauvres soutien et accompagne des personnes âgées souffrant d’isolement, d’exclusion, de précarités multiples, de handicaps, de maladies graves…

 

Nous bénéficions depuis quelques années de cette parcelle afin de proposer aux personnes que nous suivons à Toulouse une activité, en extérieur, permettant de recréer du lien social, valorisante, une activité qui donne un objectif, un sens à ses journées, donnant la possibilité de se projeter dans un futur fleurissant… ce dont ont besoin nombreux de nos bénéficiaires.

 

 

Crèche familiale des minimes, jardin 107-3 à Périole

Il y a quelques années une petite graine a germé

Et si nous allions jardiner !

Munis d'arrosoirs et quelques pelles

Nous voilà en route pour notre parcelle

Sentir les fleurs, saluer les jardiniers

ou bien encore s'amuser à creuser…

En voilà une activité insolite dans un projet de crèche familiale

On doit l'avouer c'est tout aussi original que génial !

Tomates, salades, menthe, radis, poivrons

Voilà ce que nous cultivons…

Nous sommes la crèche familiale des Minimes

et ici tout le monde est unanime :

Nous serons là l'année prochaine

pour semer nos plus belles graines

CHRS, jardin 517 à Périole

Le CHRS « La Maison des Allées » service appartements extérieurs est un établissement géré par le CCAS de la ville de Toulouse. Il est situé au 10 allée de l'Eglise Bonnefoy 31500 TOULOUSE .

Le CHRS accueillent des femmes seules,  des hommes seuls et familles mono parentales en difficultés sociales et aux revenus très modestes.

Cet accueil se fait sur un semi collectif de 7 places et de 23 appartements localisés sur Toulouse dans différents quartiers.

L'objectif du séjour est d’accéder à une autonomie sociale durable.

Les personnes bénéficient d'un accompagnement socio-éducatif individuel.

Le CHRS met en place des ateliers collectifs pour créer du lien, de la solidarité et de nouvelles dynamiques.

A l'issue d'un atelier cuisine qui fonctionne particulièrement bien, l'idée d'un atelier potager a germé.

Cet atelier potager va permettre aux résidents de pouvoir partager une activité collective, des échanges de savoir-faire, d'avoir des légumes pour l'atelier cuisine.

Les personnes participant au bon fonctionnement du potager pourront améliorer leurs repas quotidiens avec des produits frais.

Ce potager sera aussi un espace de bien-être, de rencontres avec les autres personnes des jardins familiaux.

D'autres ateliers collectifs notamment l'atelier d'écriture et les séances de sophrologie pourront être délocalisés sur le potager.

 

CESDDDA, jardin 71 à Chantelle

Le CESDDA est un centre d’éducation spécialisée pour enfants dysphasiques et déficients auditifs.

Depuis la rentrée 2017, les classes à pédagogie pratique du CESDDA apprennent le jardinage sur une parcelle de 100m2 situé chemin de Chantelle louée aux jardins familiaux.

Le jardin est utilisé comme un outil riche d'innombrables potentialités éducatives, un support parfait pour inciter à la découverte et à l'expérimentation.

L’objectif de cet atelier est de permettre aux enfants de s'enrichir et de s'épanouir comme citoyens dans le respect et la connaissance de la nature.

Les produits récoltés au jardin sont cuisinés en Atelier Technique Cuisine et consommés lors des repas de l’Atelier les mercredis et jeudi midi.

 

Maison des Solidarités d'Amouroux Bonnefoy, jardin 517 à Périole

Depuis  2013 un groupe d’assistantes sociales et le référent jeunesse de la Maison des Solidarités d’Amouroux Bonnefoy ont souhaité développer une action « Du Sol à l’Assiette ».

Ce projet à pour but de proposer aux personnes en situation d’isolement et de précarité alimentaire un accompagnement collectif afin de mieux connaître leur environnement, de favoriser le lien social, de trouver une alternative au colis alimentaire et de  mettre en réseau des acteurs locaux concernés par la problématique.

Aussi, cette action propose des ateliers découverte du jardinage et cuisine, permettant de créer un lien de confiance entre les participants, entre les partenaires, les TMS  afin de favoriser l’émergence de la parole et des besoins.

Grâce au partenariat avec Les Jardins Familiaux de la Garonne,  des familles ont pu bénéficier d’une parcelle partagée afin de s’essayer au jardinage, et deux d’entre elles ont pu accéder à une parcelle individuelle. C’est une belle réussite !

 

La Villa Rose, jardin 419 à Périole

Créée en 2016, l’association La Villa Rose se veut un lieu inspirant pour cultiver partage, créativité et interculturalité dans un cadre chaleureux et convivial. Elle propose divers ateliers hebdomadaires (art thérapie, écriture, anglais) à des femmes et des hommes pendant et après la maladie. Elle organise aussi des séjours thématiques ( En 2017 : stage d’art à Porto ; en 2018 : séjour linguistique à Dublin ). Elle a avec beaucoup de plaisir rejoint les jardiniers du site de Périole pour proposer un atelier jardinage à ses membres, persuadée de la valeur thérapeutique et fédératrice de l’activité. Elle est ouverte à tous ceux qui se reconnaissent dans ses valeurs.

La Villa Rose, « Pour aller de l’avant malgré la maladie »

RETSER, jardin 424 à Périole

Les multiples actions du RETSER, Réseau des Etudiants Toulousains en Soutien aux Exilés et Réfugiés, tendent à créer du lien social entre les réfugiés et demandeurs d’asile présents dans la région toulousaine et les populations locales. 

 

En automne dernier, l’idée de créer un potager avec les bénévoles et réfugiés amoureux de la nature a peu à peu émergé. Il s’agissait de s’inscrire dans une démarche écologique, sociale et conviviale. 

 

Les exilés habitant Toulouse avec qui le RETSER travaille (et sympathise) depuis plus d’un an, ont souvent un grand savoir-faire dans la création et l’entretien de potagers, l’autosuffisance alimentaire étant encore souvent très développée dans leur pays. Le projet a donc été pensé par les bénévoles de l’association, comme un beau moyen de valoriser l’échange des méthodes et compétences dans la bonne humeur et, de manière plus pragmatique, comme une occasion pour eux de jouir de produits sains, sans frais.

 

La parcelle obtenue grâce aux Jardins Familiaux de la Garonne va désormais nous permettre de concrétiser ce beau projet de création d’une terre de partages. 

 

Welcome, jardin 536 à Périole.

Welcome Toulouse est un réseau de personnes et de familles offrant temporairement l’hospitalité à des personnes demandeurs d’asile , sans considérations de nationalité, d’ethnie, ou de religion.

En attendant une solution durable d’hébergement, le demandeur d'asile est ainsi logé et accueilli pendant 6 mois, chaque mois chez un membre du réseau différent.

L’hospitalité offerte par Welcome est gratuite et organisée par des personnes bénévoles. Elle est orientée vers l’autonomisation de la personne accueillie.

L' intégration de Welcome aux jardins familiaux de la Garonne va permettre à ceux qui le souhaitent non seulement de faire pousser quelques légumes , de reprendre contact avec la nature , de bricoler mais aussi de sortir un peu de leur isolement en favorisant en même temps le lien et  les échanges.

Merci d'avance pour votre accueil !

LES PETITS POIS, jardin 418 à Périole.



L’association LES PETITS POIS regroupe des professionnels de santé spécialisés dans l’accompagnement pluridisciplinaire des troubles du comportement alimentaire (anorexie, boulimie, hyperphagie, phobies alimentaires …) pour une prise en charge globale. Les bienfaits des jardins thérapeutiques sont multiples :

• amélioration de l’état mental des patients
On peut y expérimenter un rapport au soin, au corps, à la relation, à l’art, à la création, à la culture. Ce sont des  jardins à contempler, à vivre, pour se soigner, pour recevoir ; des jardins où l’on récolte des plantes utiles ; des jardins pour tisser des liens

• amélioration de l’état physique des patients
Les expériences décrivent une meilleure qualité du sommeil, une réduction des médicaments prescrits, une régulation de l’appétit, une amélioration de la fonction cognitive et de la capacité d’attention, une réduction du stress et de l’angoisse, une diminution de la pression sanguine, une exposition à la vitamine D (par le soleil)…

La parcelle associative 418 propose la culture de légumes traditionnels et oubliés, de plantes aromatiques, de plantes médicinales, de fleurs comestibles … ainsi qu’une terrasse de partages et un coin créatif pour les plus petits.

http://www.anorexieboulimietoulouse-csatca.fr/ 

Caroline SEGUIN
Fondatrice et Présidente

RrEeP, jardin 534 à Périole.

Nous voici après six mois de jardinage quasi quotidien avec l’énorme satisfaction de partager la récolte 
chacun de nous a appris de Wagner saravia notre conseiller mais surtout finalement de nos voisins de jardin qui nous ont guidé dans le respect des phases de semis ( calendrier lunaire à la lettre!) et de l’observation de la pousse des différents plants
nous sommes très satisfaits car nous avons constaté combien le travail au jardin facilite le dialogue et nous enlève nos tracas et petits maux quotidiens
par exemple le médecin de notre équipe va le soir pour arroser ou semer des radis et il rentre apaisé et serein
nous avons à coeur de nous améliorer et nous allons nous y employer
pourtant j’aimerais vous soumettre une demande : serait il possible d’avoir un cabanon à la prochaine attribution ? 
en effet nous sommes 7 à partager cette parcelle et nous aimerions à la fois avoir un peu plus d’espace à cultiver et plus de place pour ranger les outils et tout le matériel nécessaire: nous avons récupéré sans frais beaucoup de choses et nous nous efforçons de réduire les frais de semis, plants et autres au maximum; nous allons récupérer du terreau dans la montagne noire ou au bord du Tarn, du fumier dans un élevage de chevaux, des copeaux dans une scierie etc etc… 
nous travaillons la terre exclusivement à la main, pas d’engin à essence !!! pas d’engrais, pas de pesticides, pas de polluants .
à votre avis faut il que nous venions parler de cela de vive voix avec les membres du bureau ? faut il faire une démarche particulière? 
nous y sommes prêts car notre motivation est unanime et très vive. 
d’autres personnes sont pr^tes à s’engager dans ce projet de jardin communautaire car c’est un vrai lieu de communication et d’échange de culture au sens propre comme figuré!
je vous remercie au nom de tous pour l’attention que vous porterez à notre demande
très cordialement
Geneviève Mouret pour le RrEeP

ARPADE, jardin 103 à Périole.

 L'ARPADE (Association Régionale de Prévention et d(Aide face aux Dépendances et aux Exclusions) accueille des personnes marginalisées, en situation de précarité, isolées… Elle a obtenu en 2015, une parcelle de jardin sur le site de Périole, dans un but d’insertion et de resocialisation de ces personnes en grande difficulté.

 ·      Les objectifs du jardin éducatif :

¨     Retourner aux sources.

en valorisant et sollicitant les compétences de chacun autour du potager. C'est une activité simple, de bien-être : on peut faire, ne pas faire, observer, toucher, sentir, écouter la nature. C’est également donner aux jardiniers, à travers la pratique du jardinage biologique, les moyens de comprendre que l'impact de l'homme sur la nature peut être positif.

¨     Donner des repères.

Le manque de repères dans l’espace et dans le temps est aussi un constat fréquent. Reprendre un rythme autour d’une présence au jardin régulière et bien repérée est important. La stimulation par les échanges de groupe et le travail produit une amélioration de l'image de soi, source de satisfaction personnelle importante.

¨     Etre en relation.

Beaucoup ont très peu de liens extérieurs et l’isolement est partie intégrante de leur vie. Ils  expriment leur besoin de liens, d’échange avec l’autre, même s’ils peuvent avoir des difficultés à avoir des relations apaisées. C’est aussi pouvoir créer une dynamique de groupe autour du potager : qui fait quoi, à quel moment et pourquoi ?

¨     Notion de plaisir.

La relation entre la culture de certains aliments et la confection des repas est peut-être à explorer sachant que se nourrir fait partie d’un besoin primaire . C’est le plaisir d’apprendre et de partager un enseignement, le plaisir d’une approche sensorielle, le laisser aller, la contemplation du travail effectué...

Et aussi....

 

- La Crèche Familiale Des Minimes

- L'IMP l'Escolo Lapujade

 - l'Association des Petits Frères des Pauvres

et occasionnellement : l'associations Reflets, APCVEB balma, les CLAE Patte d'Oie...